Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'esprit de noël, suite 5...

Publié le par monpetitbonheur54



74dbd0f1


Une année, le personnel du château s'était promis de fêter la vigile de Noël avec un éclat tout à fait inaccoutumée.

 

Une robuste bille taillée dans un chêne du parc avait été préparée de longue main pour la traditionnelle cérémonie nocturne ; et dès huit heures du soir, tout le voisinage, le joueur de biniou en tête, se pressait dans la vaste salle commune du château , tout illuminé par les torches de résine et la chaude flambée qui pétillait déjà sous la bûche de Noël carrément installée au beau milieu de l'âtre.

 

Le cidre mousseux circulait à la ronde, stimulant les gais propos et faisant éclater les rires dans les groupes joyeusement éclairés ; et chacun vidait sa lampée au train-train de gobelets rustiques soutenu par les notes nasillardes et prolongées  du biniou.

 

Tout à coup :

- Noël, Noël !...crièrent les voix dans une acclamation enthousiaste qui fit tinter les vieilles ogives aux vitres coloriées  et maillées de plomb.

 

La bûche de Noël venait de s'enflammer en craquetant et en lançant de tous côtés des fusées d'étincelles.

- Le baptême ! le baptême ! fit-on de toutes parts.

- Père Le Goffic, à vous les honneurs !

- A vous de baptiser la bûche de Noël, père Le Goffic !

 

Et tout le monde mit un genou à terre, pendant que le vieux garde-chasse, le front découvert, s'avançait vers la grande cheminée dont les lueurs radiaient en auréole autour de ses longues mèches blanches, et découpaient, comme sur un fond d'or, la stature majestueuse et solennelle du vieillard.

- Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit ! fit celui-ci d'un ton grave et recueilli, en même temps que sa vieille main noueuse et tremblante laissait tomber un filet de rubis sur le lourd quartier de chêne mordu par la flamme.

 

Les assistant n'eurent pas le temps de répondre ainsi-soit-il !

 

Une bouffée d'air glacial venait de secouer furieusement les flammèches du foyer, et, dans l'encadrement noir de la porte ouverte, venait d'apparaître, vieillie mais toujours menaçante, la silhouette difforme du comte Robert de Kerfoël.

 

Tout le monde se leva, muet et terrifié.

 

Après un instant de silence mortel,...

 

 

************

La suite et fin lundi !

 

Commenter cet article

timilo 19/12/2011 06:04


Je suis passé trop tôt


Douce journée


Bisous


TIMILO

monpetitbonheur54 19/12/2011 08:30



Tu es un lève-tôt, pour le travail je suppose !


Bonne journée, @nnie



cronin 18/12/2011 18:07


Bonsoir Annie


Après plusieurs tentatives, j'arrive enfin à accéder à ton blog ! merci Over Blog ! rires... et tout ça pour attendre la suite lundi !  Je vois que le vent glacial est revenu... et le diable aussi, tout comme quelques flocons de neige qui sont tombés ce
matin, effacés par la pluie... l'hiver est là.... merci Annie, très bonne fin de dimanche, amitié, et ma rose. Corinne (Cronin)



monpetitbonheur54 18/12/2011 18:28



Bonsoir Corinne,


La fin justifie les moyens, mais je vois qu'avec OB ce n'est pas toujours ça !


Bonne fin de journée, @nnie



timilo 18/12/2011 06:07


Cela se corse


A lundi pour savoir


Bon et doux ,Dimanche


Bisous


Timilo

monpetitbonheur54 18/12/2011 09:46



Bon dimanche, et à lundi pour la fin !


@.



joelle.colomar.over-blog.com 17/12/2011 19:40


Le dénouement sera pour noël je pense ! Comme les calendriers de l'avent qui font patienter les petits enfants ! Bonne soirée. Joëlle

monpetitbonheur54 18/12/2011 09:45



Pas loin !


Bon dimanche. @.



Mireille du Sablon 17/12/2011 12:31


...Ah non, il ne va pas revenir gâcher cette belle fête de Noël , fais quelque chose Annie!  rires


Gros bisous et à lundi pour la suite, gros bisous, bon w-end! Mireille

monpetitbonheur54 17/12/2011 13:22



Moi aussi je pensais qu'il s'était volatilisé et que le bonheur dans le château allait rester !


Bise, @nnie